La mixité en mode pluriel !

L’équilibre hommes-femmes dans les organisations est facteur de progrès économique et social comme le prouve l’étude menée dans le cadre de l’Observatoire de la féminisation des entreprises, dont les résultats sont présentés dans un article de RTL  intitulé “Ces données qui montrent que les entreprises doivent faire confiance aux femmes” datant de Mars 2017. Elle établit que les entreprises qui dépassent la moyenne du nombre de femmes cadres (qui se situe à 30,34%) ont une rentabilité opérationnelle bien supérieure à celles qui s’éloignent de cette moyenne. C’est le cas par exemple d’Hermès ou de BNP Paribas qui disposent de plus de 45% de femmes cadres et sont donc plus performantes qu’ArcelorMittal ou Thales où le pourcentage de femmes cadres chute à moins de 20%.

En accompagnant les entreprises et organisations en stratégie d’innovation sociale, l’équipe Digitaly s’est interrogée sur le sens perçu du mot “mixité”, dans un contexte professionnel. L’occasion de donner ici, une définition de la notion de mixité et de vous partager les résultats de l’étude menée en mai 2018 auprès d’un échantillon d’entreprises et de professionnels engagés dans une démarche de mixité au sein de leurs organisations.

La mixité est multiple

La sémantique de l’adjectif « mixte » indique « Qui comprend deux ou plusieurs éléments de nature différente » et par extension « Qui participe de deux natures, qui appartient à deux catégories, ou qui a une fonction double ou multiple ».

Ainsi, le mot « multiple » est tout à fait réjouissant. À propos de la mixité, nous pouvons évoquer l’égalité professionnelle femmes – hommes, la parité, l’équité, la diversité …et plus encore…
Le sens du mot « mixité » n’est pas singulier. Sans pluriel, il semble réducteur par rapport à ce qu’il couvre, recouvre…et permet de découvrir voire de partager….
Les Anglo-saxons ramènent l’ensemble de toutes les mixités sous le vocable « diversity ». Alors que pouvons-nous évoquer dans l’éventail de ce mot ?

– Les femmes et les hommes (genre)

– Le multiculturel

– L’origine géographique : urbain, maritime, rural, demain spatial …

– La multi-générations

– Le métier

– Le handicap

La mixité source de richesse

L’éventail de nos différences est le socle de notre chance d’Être humain.
Chaque personne est unique et se nourrit de la distinction de l’autre. La mixité, c’est apprendre ce qu’il-elle est dans son entièreté et mettre en commun les ressemblances, ce qui nous rapproche.
La mixité, c’est s’échapper …

– des injonctions culturelles

– des stéréotypes

– des préjugés

– des discriminations

La mixité, c’est sortir

– des clones

– des silos

– des formatages

– des cases

– des verticalités

– des tiroirs

La mixité, c’est être libre et avancer, marcher avec d’autres à différences simples ou multiples et d’être connu.e, reconnu.e et accepté.e pour sa singularité, son originalité, sa personnalité.

Après le côté humaniste, on regarde du côté économique, là encore c’est aussi du plus !

« La diversité en entreprise est source de richesses et de performance » comme le souligne le Fond Social Européen qui s’engage pour la développer.

Digitaly a mené une enquête en mai 2018 sur la mixité en milieu professionnel. En exclusivité, voici les résultats.

Etude sur la mixité en milieu professionnel

 Vous souhaitez mettre en place des actions en faveur de la mixité dans votre entreprise ? Remplissez le formulaire de contact. [gravityform id=”1″ title=”true” description=”true”]

 

Lectures

– Sandrine Charpentier

« La mixité est un vecteur de la performance »

– Dominique Crochu

« La mixité, un enjeu incontournable de la gouvernance du sport »

 
 

Egalité professionnelle en Europe : peut mieux faire !

roof of moden buildings
Selon un rapport mené par le Programme EVE associé au cabinet Donzel, issu de données répertoriées à l’échelle mondiale, les femmes gagnent moins que les hommes et n’accèdent encore que trop rarement aux postes à responsabilité.
 Il y a quelques jours de cela, Zaha Hadid, première femme à recevoir la médaille d’or de l’Institut royal des architectes britanniques, en plus de 150 ans, brisait symboliquement le plafond de verre.
Un symbole mais qu’en est-il dans les entreprises à travers le monde ? Ce plafond de verre est-il toujours  présent dans nos sociétés en 2015 ?
Rapport Programme EVE/Cabinet Donzel sur l’égalité professionnelle F/H
Le tout dernier rapport du Programme EVE dresse l’état des lieux de l’égalité professionnelle à l’échelle mondiale. Les auteurs ont compilé plus de 350 données quantitatives sur le sujet.
Les chiffres le confirment. Le plafond de verre est un phénomène persistant, malgré les avancées constatées ça et là.
Les salaires des femmes sont en moyenne 18% moins élevés que celui des hommes. La conséquence d’une inégalité de traitement ? Pas seulement. A ce constat, s’ajoute le fait que les femmes peinent aussi à accéder aux postes à responsabilité. D’après le rapport, seulement 13% siègeraient aux conseils d’administration et 9% auraient le statut de PDG.

Un Atlas pour dresser la situation des femmes dans le monde

phpThumb_nailjpgL’égalité entre les hommes et les femmes a fait du chemin et les progrès sont bien réels, dans de nombreux domaines notamment dans nos pays dits « développés ». C’est un constat qui ne doit pourtant pas faire l’impasse sur le chemin qu’il reste encore à parcourir pour tendre vers une réelle égalité de choix et de conditions de vie.
« Les avancées sont inabouties et paradoxales » commentent les auteurs de l’INED (Institut Nationale des Etudes démographiques) qui ont publié le 12 janvier dernier un outil que je trouve fabuleux : l’Atlas Mondial des Femmes (Ed. Autrement).

“Le siècle des pionnières”

paritéComment les femmes de la génération Y voient-elles le monde?
Réponse : Légèrement plus optimiste que les femmes des générations plus âgées… selon une nouvelle étude intitulée “Women, Power & Money”.
L’étude, commandée par l’agence de relations publiques FleishmanHillard, analyse l’attitude des hommes et des femmes vis-à-vis des marques, le processus décisionnel et l’équilibre travail-vie personnelle.
Les chercheurs ont mené une enquête en trois volets, qui comprenait des entretiens exploratoires avec les hommes et les femmes, plus de 4 500 sondages en ligne avec des participants aux États-Unis, en France, Allemagne, Chine et en Grande-Bretagne, ainsi qu’une série d’entretiens individuels, plus en profondeur, avec des femmes aux États-Unis et dans le monde.
Le rapport fait un focus particulier sur les femmes de la « génération Y », définies comme des personnes aujourd’hui âgées entre 21 et34 ans.
Les principaux enseignements à retenir :
70% des femmes de la génération Y se décrivent comme «intelligentes», comparativement à seulement 54% des hommes de la génération Y et 60% des femmes plus âgées. Ceci démontre que les femmes de la génération « Millenium » se sentent plus compétentes – ou tout du moins plus disposées à reconnaître leur propre intelligence – que les générations précédentes.
Les femmes de la génération Y interrogées s’avouent également plus enclines que les femmes d’autres générations à voir le monde sous un œil plus égalitaire/paritaire.

Le père en congé parental, ce héro !

père congé parentalJe parle en connaissance de cause. Mon mari a pris un congé parental à la naissance de mes jumeaux. Jeune entrepreneuse, il m’a en effet fallu faire le choix de pérenniser mon entreprise, pour donner un avenir plus sûr à ma famille. Certes, choisir, c’est renoncer. Renoncer de passer ce temps précieux du congé parental aux côté de mes enfants. Renoncer de profiter pleinement d’eux. J’ai laissé à mon mari la libre décision d’opter pour ce congé et aujourd’hui, tout va bien ; mes enfants (ainsi que mon mari qui s’en est remis!), qui comptent plus que tout pour moi et mon entreprise, dans laquelle je m’épanouie pleinement et qui me permet d’envisager l’avenir sereinement. Malgré les concessions que cela implique.
C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité consacrer mon billet du jour à une étude publiée le 24/06/2013 par l’Insee qui montre toute l’étendue du chemin à parcourir. Après une naissance, plus d’une mère sur deux (55 % précisément) a réduit ou interrompu son activité professionnelle au moins un mois (au-delà du congé maternité). Seul un homme sur neuf (12 %) va au-delà de son congé de paternité.
Etre père en congé parental, c’est encore aujourd’hui être considéré comme un héros. Par la gente féminine en tout état de cause. L’illustration peut en être faite avec la présence de Ian Zakrocki au Women’s Forum Brazil. Cet heureux papa en congé parental a marqué de sa présence et insufflé une énergie toute positive à la manifestation. Ian Zakrocki a fait le voyage pour Sao Paulo avec son bébé et sa femme, Krista J. Pilot, directrice en charge de la stratégie de la communication du groupe Pepsi. Le couple revendique le droit à une parentalité assumée et moderne !