Interview de Marie Cauchy, Directrice de l’Epitech Digital Nantes

A la rentrée 2020, l’Epitech ouvre 5 campus Epitech Digital à Nantes, Lyon, Bordeaux, Paris et Toulouse, avec un management 100% féminin.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et expliquer votre rôle au sein de l’Epitech ?

Depuis octobre 2019 j’ai pris en charge le développement d’une nouvelle formation en 5 ans au sein de l’école Epitech : Epitech Digital Nantes, qui délivre un titre bac+5 reconnu par l’Etat (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Nous ouvrons 5 campus à la rentrée 2020, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Paris et Nantes. A la tête de ces 5 campus, nous avons 5 directrices, pour un management 100% féminin, ainsi qu’une directrice générale Célina Rocquet. L’objectif est de montrer que cette formation est aussi bien destinée aux femmes qu’aux hommes.

Mon rôle est de développer l’offre Epitech Digital sur Nantes auprès des futurs étudiants (post-bac), ainsi que de l’intégrer dans l’écosystème régional et nantais en tant que nouvelle école dans le domaine digital.

Quelle sont les spécificités de la formation proposée par l’Epitech ?

La première est directement issue d’Epitech, la pédagogie active et inductive, par projets. Le mot d’ordre est d’apprendre à apprendre. Elle a fait ses preuves depuis plus de 20 ans auprès des étudiants en informatique d’Epitech.

La deuxième spécificité est son programme adapté à la façon d’apprendre Epitech. En effet, Epitech Digital propose un cursus innovant entre l’école de commerce et l’école informatique : 1/3 tech & 2/3 business. Notre objectif est de répondre aux besoins de recrutement des entreprises en termes de transformation digitale, sur des profils transverses souvent difficiles à identifier. Permettre à nos futurs étudiants de se créer un profil hybride, une maîtrise des sujets technologiques et une expertise Business appliquée aux métiers et secteurs d’activité. Ainsi, ils abordent la programmation, la compréhension des grands enjeux IA, la gestion des Data, ainsi que la compréhension des organisations, des métiers qui les composent, les enjeux technologiques des différents secteurs d’activité et leurs prospectives dans les années à venir… 

A cela, Epitech Digital ajoute un module « Humanités » tout au long des 5 ans afin de permettre à nos étudiants de participer à la création d’un futur utile et socialement intégré, à la pointe des nouvelles technologies. Il nous semble important aujourd’hui pour ces nouvelles générations qui vont rejoindre nos organisations de savoir appréhender la complexité croissante et maîtriser les mécanismes, développer un esprit critique, des compétences humaines, une conscience technologique, savoir travailler en interdisciplinarité et capitaliser sur toutes les intelligences.

Notre pédagogie repose sur trois valeurs auxquelles je crois tout particulièrement : le courage, la solidarité et l’excellence.

Notre mission : Offrir le meilleur de l’apprentissage actif pour vous donner les moyens de construire le monde du futur.

Epitech_Etudiant_Nantes_083

Au delà des compétences techniques, quelles sont les soft skills (compétences comportementales) à développer quand on veut exercer un métier dans le domaine du digital et de la tech ?

Les soft-skills font partie intégrante de la formation Epitech Digital sur les 5 ans. En passant par l’expression orale, la prise de parole, l’autonomie, l’ouverture d’esprit, la confiance en soi, le leadership … Les étudiants auront bien évidemment une culture agile éprouvée tout au long des 5 ans. Une réelle capacité à travailler en équipe, car tout au long de leur cursus ils vont expérimenter le travail de groupe.

Ayant commencé ma carrière chez ADN Ouest (réseaux d’entreprises IT sur les Pays de La Loire et la Bretagne) je chéris particulièrement les mises en réseaux, les rencontres et échanges avec d’autres professionnels. J’ambitionne de permettre à mes futurs étudiants de s’intégrer autant dans cet écosystème, que j’ai eu la chance d’appréhender.

Une des ambitions d’Epitech Digital est ainsi de contribuer à féminiser les métiers du numérique en apportant une vision davantage usages et business à tous les métiers impactés par l’essor du numérique.

A quels métiers se destinent les étudiants de l’Epitech ?

Nos étudiants se destinent à beaucoup de métiers, en donner des exemples serait réducteur selon moi, étant donné que les ¾ des métiers de demain n’existent pas encore aujourd’hui.  Cependant, nous souhaitons les former pour leur permettre de se confronter aux sujets de transformation digitale, quel que soit le domaine ciblé. Nos profils seront pertinents sur des postes d’interface entre différentes équipes, de remontée des besoins clients, d’analyse des utilisateurs sur des outils digitaux. Ils seront en capacité d’occuper des postes en lien avec le management d’équipes pluridisciplinaires ainsi que sur des projets variés.

Un point important à souligner, nous avons à ce jour autant de femmes que d’hommes intéressés par la formation. 

10 conseils pour réduire son impact environnemental numérique

Une nouvelle année qui commence est toujours l’occasion de prendre des bonnes résolutions. Et si en 2020, vous vous engagiez dans une démarche de réduction de votre impact sur l’environnement lié à vos usages du numérique ? 

En effet, l’utilisation des supports digitaux, s’il nous a permis d’accélérer nos échanges, de développer le travail collaboratif ou à distance et de réduire nos déplacements et notre usage du papier, il n’en est pas moins une source importante de consommation d’énergie que nous avons tendance à oublier. Le secteur numérique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (source Ademe ) et ce chiffre est en constante augmentation. Près de la moitié de celles-ci sont dues à nos équipements (ordinateur, smartphone, tablettes, imprimantes, box…).

Mais chacun peut contribuer à réduire l’impact environnemental lié cet usage intensif des outils numériques et participer à sa manière à améliorer les choses en modifiant ses habitudes et comportements au quotidien et surtout en prenant conscience des conséquences de ses pratiques.

10 conseils pour réduire son impact environnemental numérique :

#1 –  Éteindre ses équipements dès qu’ils sont inutilisés pendant plus d’1h
  • Penser à arrêter tous ses équipements chaque soir, notamment les box et imprimantes
  • Installer des prises avec des interrupteurs pour éviter toute consommation en veille
#2 –  Optimiser l’usage des imprimantes
  • Privilégier les imprimantes mutualisées et multifonctions avec des cartouches d’encre séparées pour chaque couleur pour optimiser la consommation d’énergie et la pollution liée aux encres.
  • Définir des réglages par défaut d’impression recto-verso et en qualité brouillon.
#3 –  Adopter de bonnes pratiques pour les mails
  • Parler à ses collègues plutôt que d’envoyer des mails. Il est souvent plus rapide de discuter de vive voix pour fixer une date de réunion avec des collègues situés à proximité, plutôt que d’échanger 5 ou 6 mails.
  • Eviter les pièces jointes volumineuses, leur préférer un espace de stockage partagé.
  • Faire le tri dans sa boite mail pour ne conserver que les dossiers indispensables (supprimer les spams, les mails de notification, les publicités…)
  • Se désinscrire de toutes les newsletters qu’on ne lit pas.
  • Eviter les envois en copie à un nombre élevé de destinataires dont la moitié ne le lira probablement pas. De même, l’utilisation du « répondre à tous » est à proscrire dans la plupart des cas.

Et si vous délaissiez le tout-puissant Google pour un moteur de recherche plus éco-responsable ?

#4 – Adopter un moteur de recherche éco-responsable
Voici quelques uns des moteurs de recherche qui se soucient de leur empreinte carbone et de l’usage des données de leurs utilisateurs :
Ecosia Partenaire de la fondation WWF, le but de cette startup allemande est d’agir en faveur de la pérennité des forêts et la biodiversité. Pour chaque requête effectuée via leur moteur de recherche, Ecosia s’engage à replanter des arbres.
Lilo Vos recherches financent gratuitement des projets environnementaux et sociaux et il affiche une empreinte carbone neutre.
Qwant Un moteur de recherche européen, conçu et hébergé en France. Il s’engage à respecter la vie privée en ne collectant pas les données personnelles de ses utilisateurs. Il présente également un bilan carbone neutre.
Ecogine Créé par 3 étudiants de l’école Polytech Nantes en 2009. C’est un moteur de recherche associatif, qui reverse ses revenus publicitaires à des associations à but environnemental choisies par les internautes. De plus, il compense le CO2 consommé par les data-centers, les serveurs et le terminal sollicités par l’utilisateur lors de ses recherches.
#5 –  Améliorer son utilisation des moteurs de recherche
  • Enregistrer dans les favoris les sites sur lesquels on a besoin de se rendre régulièrement.
  • Eviter de faire de multiples requêtes sur plusieurs moteurs de recherche pour comparer les résultats
#6 –  Prolonger la durée d’utilisation de ses équipements numériques
C’est la meilleure solution pour réduire son impact environnemental.
  • Allonger le cycle de renouvellement de ses équipements, notamment les ordinateurs et surtout les téléphones mobiles.
  • Entretenir ses équipements pour éviter des remplacements trop rapides en installant des protections antivirus et en assurant une maintenance régulière.

Passer de 2 ans à 4 ans d’utilisation d’un ordinateur ou d’une tablette réduit de moitié son impact sur l’environnement

Cycle de vie ordinateur
Cycle de vie d'un ordinateur illustré par l'Ademe
#7 – Mettre en place une politique d’achat responsable
  • Acheter des équipements numériques reconditionnés et rapporter tous les équipements que l’on utilise plus dans un point de collecte pour qu’ils soient recyclés
  • Préférer la location, si on souhaite renouveler son matériel plus régulièrement
  • Choisir un matériel adapté à ses besoins par exemple, une tablette consomme 5 à 15 kWh/an versus 30 à 100 kWh/an pour un ordinateur portable
#8 –  Choisir un hébergeur de site web et de données responsable
Quelques exemples d’hébergeurs éco-responsables :
Aonyx Une plateforme pensée et conçue dans le but d’offrir aux clients un hébergement durable et de qualité, tout en favorisant la protection de l’environnement et de la biodiversité.  Aonyx est implanté dans un bâtiment basse consommation, au cœur de l’Auvergne.
o2switch est une société 100% française. Ils possèdent leur propre Datacenter à Clermont-Ferrand. C’est un hébergeur éco-responsable qui a misé sur du matériel optimisé et un système de climatisation intelligent.
PlanetHoster est l’un des premiers hébergeurs web qui a limité son empreinte carbone. Elle alimente ainsi ses infrastructures canadiennes à l’énergie renouvelable hydroélectrique. Elle se sert aussi du grand froid canadien pour refroidir naturellement ses centres de données.
#9 –  Optimiser le stockage de ses données
  • Ne mettre sur le cloud que ce qui a besoin d’être conservé à plus long terme. Pour le reste privilégier le stockage en local.
  • Organiser son réseau et son archivage afin d’éviter de stocker en plusieurs exemplaires un même fichier, notamment les images et vidéos.
#10 –  Réfléchir à ses achats e-commerce
  • Regrouper les commandes : en anticipant ses achats et en augmentant les quantités, on diminue  l’impact lié à la livraison
  • Privilégier les points relais plutôt qu’une livraison individuelle à son entreprise si on a un besoin ponctuel

Les outils numériques continuent de se développer, notamment avec les objets connectés. Il convient pour chacun de réfléchir à ses usages et aux outils indispensables pour travailler et pour ses loisirs. Les changements proposés sont faciles à mettre en place, mais ils impliquent pour la plupart une prise de conscience et des changements de comportement. Chacun doit œuvrer pour avancer et diminuer son impact sur l’environnement.

Envie de faire un premier pas ?
Digitaly vous aide à avancer sur ce sujet en vous proposant de recevoir chaque semaine un  conseil d’expert pendant un mois.
 

Initier votre transformation digitale avec le diagnostic numérique en ligne

Envie d’avancer sur votre transformation digitale ? Et si vous commenciez par faire votre diagnostic numérique en ligne ?

La mise en place d’une démarche de transformation digitale concerne l’ensemble de votre entreprise. Et, elle peut vous amener à faire évoluer certains fonctionnements internes et externes pour saisir de nouvelles opportunités de développement. Les entreprises qui se lancent ont tendance à se focaliser sur les outils. Pourtant, lorsqu’on initie une transformation digitale, il convient de s’interroger sur le sens et les valeurs de son entreprise, afin de voir quels seront les apports de la digitalisation. De plus, il est important de s’intéresser à la manière d’inclure vos équipes dans la modernisation globale de votre société. En effet, leur participation active à cette démarche sera -sans nul doute- l’une des clés de la réussite de votre transformation digitale. Enfin, il convient de se préoccuper à chaque étape de ses clients et de l’impact des améliorations envisagées pour eux.

Vous vous sentez démuni.e.s pour initier cette démarche de transformation et vous vous posez encore des questions 

  • Comment mettre en place des projets numériques qui amènent à une transformation dans le temps, à votre rythme ?
  • Comment optimiser vos coûts et définir le budget nécessaire ?
  • La digitalisation peut-elle vous faire gagner en productivité ou en efficacité ?

Pour répondre à vos questions, Digitaly a développé une démarche en 3 étapes afin de mener à bien votre projet de transformation en toute sérénité et à votre rythme 

Parce qu’une transformation demande du temps et de la réflexion, Digitaly vous propose de structurer votre évolution en 3 étapes  :
#1 Etablir un diagnostic de votre maturité numérique

Tout d’abord, il est essentiel de commencer par réaliser un audit à 360° de votre maturité digitale. Et ce, même si vous avez déjà entamé votre digitalisation.

Afin d’identifier, avec l’aide d’un regard externe, les points forts et les points d’alerte sur votre situation actuelle, comparée à celle de votre secteur et votre écosystème d’innovation.

Les équipes Digitaly sont à vos côtés pour réaliser un diagnostic complet de la maturité digitale de votre entreprise.

#2 Définir un plan d’actions adapté à vos enjeux

Pour s’adapter à cet environnement changeant, il est vital de vous poser des questions sur votre organisation,  vos missions et vos valeurs. Ce, afin de vous assurer qu’ils correspondent bien aux attentes de vos clients et à vos souhaits. De même, il est intéressant d’observer ce qui se passe dans votre écosystème et de vous inspirer de tous les nouveaux business models qui apparaissent, pour étudier les nouvelles opportunités dans votre activité.

Digitaly vous propose un accompagnement pour vous aider à explorer toutes ces dimensions. Ensuite, nous pourrons établir une stratégie et un plan d’actions sur mesure. Ainsi, ce dernier sera basé sur votre diagnostic numérique, adapté à votre rythme et à vos enjeux de transformation digitale.

#3 Vous accompagner sur les points clés de votre plan d’actions selon vos souhaits

Nos équipes peuvent vous accompagner, en fonction de vos besoins, sur les principaux aspects de votre transformation numérique :

  • la définition de votre nouveau business model,
  • des stratégies d’innovation,
  • l’organisation de votre entreprise,
  • le volet formation des équipes (acculturation au numérique, nouvelles techniques de management de projets et d’équipes à l’ère du digital…).
Convaincu.e que la transformation digitale peut offrir de nouvelles opportunités à votre entreprise ?

Vous pouvez commencer votre diagnostic numérique gratuit en ligne tout de suite, sans aucun engagement pour la suite.

Ou alors en découvrir un peu plus sur Digitaly et notre offre diagnostic numérique.

La transformation digitale en BtoB : Comment passer à l’action ?

La transformation digitale en BtoB est en retard. Pourtant elle présente une formidable opportunité pour les entreprises BtoB de se développer. Digitaly a identifié 3 domaines clés où la digitalisation apporte des avantages concurrentiels : améliorer l’acquisition clients, repenser son business model pour innover, développer sa culture user centric pour fidéliser ses clients.

Leader 4.0 – L'intelligence managériale à l'ère du digital

Les métiers se transforment, les méthodes de travail évoluent rapidement et les problèmes sont de plus en plus complexes à résoudre. Les entreprises ont besoin de managers pouvant s’adapter aux enjeux technologiques et humains actuels.

D’après une étude menée par Les Echos Start et Monster fin 2018, environ 70% des entreprises ne disposent pas aujourd’hui d’outils leur permettant de former leur salariés aux soft skills, alors que 90% des recruteurs sont convaincus que les compétences comportementales continueront à prendre de l’importance au travail.

Face à ce besoin, Digitaly a conçu, avec un collectif d’expert.e.s, un parcours de formation innovant. Une formation agile, collaborative et impliquante, qui allie culture digitale et développement des soft skills pour maîtriser les codes du management à l’ère du digital.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OB4pNtpP-Ms[/youtube]

Le parcours Leader 4.0

La formation se déroule sous la forme d’un parcours de 8 modules alternant e-learning et présentiel. A cela, s’ajoutent un déjeuner “retour d’expérience avec un.e expert.e” et un travail en groupe sur un scénario, afin d’utiliser concrètement les notions abordées.

Les 8 modules abordent des thématiques variées :

M1 : Introduction et culture numérique

M2 : Rôle et mission du leader

M3 : Leadership et intelligence émotionnelle

M4 : Nouvelles techniques de management

M5 : Manager son écosystème et capitaliser sur les réseaux sociaux

M6 : Leader communicant

M7 : Manager les mixités dans une démarche de RSE

M8 : Validation du parcours Leader 4.0

Cette formation est proposée en intra-entreprise. Elle peut être financée dans le cadre du budget formation de votre entreprise, car Digitaly est un organisme de formation certifié Datadock.

 

Détails sur la formation ? le site web Leader 4.0 .

Le collectif Leader 4.0

Cette formation a été développée par Digitaly en collaboration avec un collectif d’expertes : Sophie Bellec, consultante en accompagnement RH de la transition numérique, fondatrice Sophie Bellec RH Conseil; Véronique Boudaud, experte en écosystèmes, CEO Digitize2grow, Elaine Leen, coach certifiée experte en analyse et développement des softs skills, fondatrice Impacts4 et Marlène Reux, formatrice et coach en expression orale, Resonance consulting.

Digitaly partenaire de Digital Job Xpérience, programme qui incite les femmes à découvrir le numérique

Dans le cadre du Off du Printemps des Fameuses, un atelier Digital Job Xpérience est organisé pour inciter les femmes en chômage de longue durée et/ou issues des quartiers prioritaires à découvrir la filière du numérique. Digitaly a souhaité s’associer à cette action afin de poursuivre ses actions en faveur de la diversité dans le numérique.

Présentation du programme

Digital Job Xpérience est un programme d’apprentissage ludique aux bases du développement informatique sur 2 jours.

Chaque  participante découvrira les connaissances de bases, les outils & les ressources, pour lui permettre de réaliser son propre site internet.

A qui s’adresse ce programme ?

Digital Job Xpérience s’adresse à toutes les femmes débutantes, curieuses, novices de tous horizons, en recherche d’emploi, éloignées de l’emploi et / ou issues des quartiers prioritaires.

Pas de pré-requis, de niveaux exigés … juste la volonté d’apprendre 🙂

Chaque participante sera intégrée dans un mini-groupe de 4 personnes, et mentorée par un expert informatique, afin de les accompagner à leur rythme dans leur formation.

Les organisateurs

Digital Job Xperience est une action portée par la Maison de l’Emploi de la métropole nantaise, et soutenue par d’autres acteurs de l’écosystème numérique nantais : ADN Ouest, Zenika, Le Wagon, We Craft App, Micropole … Tous ont la volonté de s’engager pour favoriser l’emploi et l’inclusion dans la filière numérique. Cet événement se veut collectif, collaboratif et bienveillant !

Programme détaillé et inscriptions

Et après…

Digitaly recevra les participantes au cours d’un petit-déjeuner courant avril, afin de partager leurs retours sur cette expérience et continuer à soutenir celles qui le souhaitent.

 
 

Des consommateurs et des marques en quête de sens

Les résultats de l’étude menée dans le cadre de l’observatoire du sens Wellcom en partenariat avec Viavoice (1) nous montrent qu’il est au cœur des préoccupations de tous.

Un besoin croissant de donner du sens qui se décline dans des sphères plurielles

Les Français confirment la tendance grandissante de recherche de sens.

Le besoin de sens augmente
A noter qu’ils associent des évocations très diversifiées qui touchent à la fois le plan personnel et le plan collectif.
 
En spontané, les Français parlent de “but”, “d’objectifs”, de “travail”, de “société” mais aussi de “famille”, de “valeurs” et de “vie”. Ils évoquent également le registre du “faire”, “donner”, “vivre”, “savoir” et “sentir”.

 
 

La perception de sens vis-à-vis des entreprises et des marques s’ancre fortement dans les valeurs traditionnelles

Les valeurs porteuses de sens

Les valeurs porteuses de sens

L’entreprise/ la marque est perçue comme ayant d’abord une responsabilité envers ses consommateurs et ses salariés, avant la société ou l’environnement.
 
En effet, des valeurs comme le respect, l’humanisme, l’esprit d’équipe, la responsabilité et l’éthique sont perçues comme des valeurs majeures par les Français, qui sont des consommateurs mais aussi des employés pour la plupart. Au delà de ses marques, il est donc essentiel de “soigner” son image employeur et de mettre en place une politique d’innovation sociale
 
 
 
 

Ces différentes compréhensions du sens ont un impact direct sur la relation des consommateurs avec les marques et sur la façon dont celles-ci devront approcher cette notion. 4 typologies de consommateurs se dégagent en fonction de leur perception du sens et de leur affinité aux marques.

Typologies des consommateurs

Typologie des consommateurs selon leur attachement au sens

Pour bien positionner une marque, il est nécessaire de s’appuyer sur 3 piliers: la signification, l’inspiration et l’activation.

Les 3 piliers du positionnement de la marque

Les 3 piliers du positionnement de la marque

Pour être perçue comme ayant du sens par ses clients, il est donc indispensable pour une entreprise ou une marque de bien définir son public cible et de déterminer ce qui fait sens pour lui afin de raconter une histoire qui pourra résonner et correspondre à ses valeurs. C’est là tout l’art de la communication.

(1) Etude réalisée par ViaVoice pour Wellcom, en ligne, du 16 au 25 mai 2018. Echantillon de 1004 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.