Réseaux Sociaux : l’humain au cœur du « jeu » et non du « je »

Réseaux Sociaux : l’humain au cœur du « jeu » et non du « je »

Réseaux Sociaux : l’humain au cœur du « jeu » et non du « je »

Commentaires fermés sur Réseaux Sociaux : l’humain au cœur du « jeu » et non du « je »

Les Réseaux Sociaux : le triptyque gagnant 

En une quinzaine d’années, les réseaux sociaux sont venus bouleverser la communication et l’information personnelle et professionnelle. Quel est donc le moteur de cette nouvelle vague interactive ? Sans nul doute, c’est bien l’usage -par des centaines de millions de personnes- qui a emporté nos habitudes de contacts, balayé les verticalités hiérarchiques et a amené un nouveau mode de liens grâce à une transversalité inédite.

La forte accélération voire l’instantanéité de l’accès à des images, des textes, des vidéos.. a aussi fait voler en éclat les espaces géographiques et la notion de « média de l’immédiat » -débarrassée de toute grille du temps et de place- a fait le reste.

La virtualité 

Dès qu’on évoque les « réseaux sociaux » les réactions sont souvent passionnées notamment par ceux-celles qui …ne les pratiquent pas.

À dessein, le choix du verbe « pratiquer » trouve tout son sens dans cet exercice auquel on peut s’adonner comme un sport auquel on s’essaie.

Soit à titre individuel (personnel) soit de façon liée à un expérience collective (entreprise, association…) se profile la possibilité d’explorer, de découvrir ces nouveaux univers, d’essayer, de tester en forme de « test and learn » cher aux Anglo-saxons.

Essayer, c’est accepter d’aller vers un monde inconnu et pas si virtuel qu’il est imaginé ou même fantasmé voire décrié. Tout simplement, ayons à l’esprit pour la plupart du temps (à l’exception des chatbots utilisés souvent pour fabriquer des #fakenews) que c’est un être humain qui agit.

Création d’un compte, animation, publication, interactions, contact, lien…

La réalité

Bien entendu, les récentes affaires qui ont secoué le géant Facebook peuvent renforcer l’appréhension de ceux qui hésitent à plonger dans ce monde digital.

En effet, apprendre que le premier réseau social a utilisé nos données à des fins publicitaires et surtout en le dissimulant, c’est quelque peu effrayant.

À la fois, il est à remarquer que pour la plupart de nos informations personnelles et-ou professionnelles sont fournies par nous-mêmes avec plus ou moins de conscience.

On peut se demander comment et pourquoi les citoyens du monde entier ont rejoint les plateformes sociales ?

En trois chiffres d’avril 2018, on note :

– 3,8 milliards d’internautes (environ un habitant sur deux pour la 1ère fois) ont accès à Internet

– 3 milliards de personnes sur les réseaux sociaux

– 2,8 milliards d’utilisateurs y accèdent via leur mobile.

Quand on échange avec des socionautes pour comprendre pourquoi ils sont devenus des usagers quotidiens de ces médias ? Les réponses sont variées et quelques fois multiples.

On relève :

. La vitesse d’accès à l’information

. L’interactivité entre les internautes

. Le lien possible avec n’importe quelle personne

. La rapidité d’accès à un contact

. Le service rendu à ses clients (suivi et résolution d’une problématique)

. La présence de sa marque préférée

. Le gain possible de cadeaux (jeux)

. La visibilité de son entreprise

Les items sont donc nombreux et non exhaustifs.

Le lien 

Savez-vous en quelle année a été créé le premier réseau social en ligne ?

Beaucoup répondront « Facebook en 2004 ».

Un coup d’œil dans le rétroviseur indique qu’il faut remonter à 1995 pour découvrir que l’Américain Randy Conrads a créé «Classmates.com » un média social pour que des élèves (collèges, lycées, écoles primaires) puissent se retrouver.

Les « réseaunautes » – après avoir eu le plaisir de partager pendant une longue période -sur un ou plusieurs réseaux- des informations liées à leurs sujets de prédilection, agi et/ou interagi entre eux sur des actions spécifiques, ils font souvent l’expérience de « l’IRL » ? In Real Life.

Exactement le passage du « virtuel » (échange sans connaître la personne via un outil en ligne) à une rencontre physique dans la vie réelle.

C’est presque toujours une constante qui est identifiée : l’impression de se connaître déjà et la conversation continue de façon simple. Les affinités, les valeurs, les circonstances peuvent amener à un projet commun sur l’emploi. (1)

Finalement, l’humain au cœur du jeu et non du je. 

Les réseaux sociaux, les autres supports, les écrans sont des facilitateurs de liens, des incubateurs d’idées, des accélérateurs d’actions individuelles et collectives pour peu que chacune et chacun veuille apporter, agir au quotidien pour un monde meilleur.

C’est la raison pour laquelle l’acculturation aux nouveaux usages du numérique au sein des entreprises implique de se former régulièrement aux réseaux sociaux, en mettant la pratique au centre des apprentissages.

Créer du lien dans les organisations et avec l’extérieur pour innover, c’est ce que nous prônons dans le cadre des formations Digitaly que nous délivrons auprès des directions et des équipes de management.

Pour aller plus loin et se former avec Digitaly aux réseaux sociaux : cliquer ici

(1) À découvrir comment le hashtag #i4emploi a mobilisé des milliers de twittos au secours des demandeurs d’emploi 

https://solutions.lesechos.fr/equipe-management/c/tedxladefense17-un-hashtag-pour-lemploi-et-pour-se-reconnecter-avec-les-recruteurs-7771/

Les chiffres des réseaux sociaux : avril 2018

https://www.blogdumoderateur.com/social-life-2018/

 

About the author:

Ex 1ère directrice du digital à la Fédération Française de Football Consultante en digital auprès des incubateurs Paris Pionnières et 1Kubator Contributrice Ethique et Sports Auteure du blog Avenir du sport

Related Posts

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

 A propos

Digitaly est une startup sociale qui accompagne les entreprises dans la transformation de leurs organisations. Digitaly intègre la mixité et le digital comme facteurs d’innovation sociale et de performance.

Nous rendre visite

Back to Top